Comment jouer de la guitare comme Francis Cabrel ?

Quand on pense à Francis Cabrel, on pense à “Petite Marie”, “Je l’aime à mourir” ou encore à “La Corrida”. Pour nous, guitaristes, on pense aussi à ses arpèges mythiques et à ses guitares folks. Issu d’un milieu modeste, qui aurait cru un jour que l’enfant du Lot et Garonne deviendrait aussi connu que Johnny Halliday.

Amis guitaristes, pour que vous puissiez jouer comme lui, nous vous donnons aujourd’hui une rétrospective du travail de Francis Cabrel et de ses guitares mythiques.

Biographie musicale

Francis Cabrel, dans les années 1970

Francis Cabrel, dans les années 1970

Francis, depuis qu’il est jeune, la guitare c’est son truc. Déjà à l’école, il préfère se consacrer à la musique plutôt qu’à ce que ses professeurs lui disent. En classe de première, il se fait renvoyer du lycée et rejoint un groupe de rock. Les “Ray Franck” se feront appelés plus tard “Les Gaulois”. Et c’est pour dire : dans son village d’Astaffort, guitare à la main, il a la moustache, les cheveux longs… Le style hippie des années 1970 par excellence.

C’est en 1974 que tout commence. A 19 ans, il remporte le premier prix d’un concours de chant, à Toulouse, avec son titre qui deviendra l’une de ses chansons les plus célèbres : “Petite Marie”. Peu de temps après, il enregistre son premier album qui passera assez inaperçu, puis son second, “Les chemins de Traverse”.

Celui-ci rencontrera un succès inattendu. Depuis, à chaque album qu’il sortira, ce sera à chaque fois la même chose. Il deviendra même le premier français à faire un record de vente d’album avec “Samedi soir sur la Terre” en 1994.

Son jeu à la guitare

 

Assez parlé de sa vie, nous savons tous déjà qu’il a toujours rencontré un grand succès.

Nous, ce qui nous intéresse en tant que guitaristes, c’est son jeu, sa technique, et toutes ses guitares qu’on a vu passer dès qu’il monte sur scène.

Vous ne vous êtes jamais demandé ce qui fait que dès les premières notes d’une chanson qu’on entend pour la première fois, on peut se dire directement “Ah, ça c’est Francis Cabrel !”

Bien que ses guitaristes de référence soit Hendrix, Leonard Cohen, Neil Young ou James Taylor, Cabrel a bien son propre style, son “truc” à lui qui le distingue des autres.

Il y a bien sûr sa voix, qu’on reconnaît entre toutes, mais il y a aussi son jeu à la guitare !

Chaque artiste à ses techniques et ses spécialités qui font qu’on les identifie. Alors quelles sont celles de Francis Cabrel ?

Francis est un adepte des arpèges et du fingerpicking.


Au début de sa carrière, il rencontrera Georges Augier de Moussac, guitariste et compositeur, qui lui apprendra cette technique qu’il ne cessera de perfectionner.

Pour rappel, un accord de guitare est dit “arpège” lorsque les notes sont jouées les unes après les autres mais qu’elles continuent à sonner jusqu’à la réalisation complète de l’accord. Si vous souhaitez entendre un arpège, écoutez “Je l’aime à mourir”. C’est certainement son arpège le plus connu et que beaucoup d’entre nous ont appris à la guitare.

Le fingerpicking, lui, est plus complexe. Il consiste à jouer la ligne de basse et la caisse claire avec le pouce, la mélodie avec l’index, le majeur et l’annulaire. L’accompagnement est aussi réalisé en grattant parfois dans le jeu quelques accords.

Dans cette technique du fingerpicking, la main droite et de la main gauche de manière singulière autant qu’un musicien à part entière.

On retrouve cette technique dans bon nombre de ses chansons. La plus connue reste certainement “Petite Marie”, jouée en fingerpicking du début à la fin. Vous pouvez aussi écouter “L’encre de tes yeux”.

Mais ce qui fait aussi la spécificité de Francis Cabrel, c’est sa simplicité. Ce qui ressort le plus dans ses chansons, ce sont juste sa voix et sa guitare.

Même si il a toujours été accompagné d’un orchestre, il reste très neutre et très sobre. Vous pouvez écouter “La Corrida”. En plus d’être une de ses plus belles chansons (à mon goût), vous pourrez entendre le jeu simple de l’orchestre en arrière plan, notamment de la batterie.

Pour finir avec le jeu de Francis Cabrel, nous allons nous éloigner un peu de celui de sa guitare et nous concentrer sur ses textes. Il n’a pas été bon à l’école mais ce n’est pas pour autant qu’il ne maîtrise pas les mots. Dans chacune de ses chansons, il confie que chaque mot est pesé, réfléchis, vissé.

D’où le fait que l’intervalle de ses albums soient d’environ 5 ans à chaque fois !

Ses guitares

Rentrons dans la partie la plus technique de l’article mais aussi la plus intéressante pour nous, guitaristes.

Quand on pense à Francis Cabrel, on l’associe directement à son instrument à six cordes et à ses guitares folks.

Qui sait, à la fin de cet article, vous vous précipiterez peut-être dans un magasin de musique pour acheter l’une des pépites du chanteur.

Mais avant, il faut savoir une chose : Francis Cabrel est un adepte du travail des luthiers. Il possède donc beaucoup de guitares spécialement créées pour lui. Pour Cabrel, les guitares de série possèdent parfois un son inimitable mais les guitares de luthier sont uniques.

Trois guitares viennent d’ailleurs d’un luthier reconnu du nom de Franck Cheval. Ce sont toutes des guitares Jumbo.

Guitare numéro 1. Modèle Francis Cabrel, F. Cheval
Guitare numéro 2, "Hors Saison", F. Cheval

La première guitare est une guitare Jumbo en acajou du brésil. La table est en sitka avec tous les accessoires en palissandre de Rio.

La deuxième guitare a été fabriquée pour la la tournée Hors saison, en 2000. Francis Cabrel demande à Franck Cheval la même guitare que sa première en acajou, mais avec un diapason plus long de manière à l’accorder un ton plus bas sans que les cordes soient trop souples.

Cette technique lui permettra d’être en tonalité avec sa voix sans utiliser de capo ou d’avoir des grilles d’accords trop fatiguantes (comme des barrés par exemple).

Elle a la même caractéristique que son modèle signature (la première guitare), sauf sa table qui est un très vieil épicéa avec des reflets rares, et un habillage de couleur brune/rouge.

Guitare fabriquée pour la tournée "Sarbacane"

Guitare fabriquée pour la tournée “Sarbacane”

Cette dernière guitare est la première guitare de scène de la fabrication de Franck Cheval, elle date de mars 1990 pour la tournée acoustique de Sarbacane.

C’est une jumbo en érable ondé, avec une table en épicéa. Les accessoires sont en ébène. Elle possède un son plus fin et plus brillant.

Sa dernière guitare de luthier a été faite par Alain Quéguiner. C’est une jumbo à 12 cordes, avec une table en Sitka du Canada.


Francis Cabrel possède aussi deux modèles de Gibson : le modèle L5 ainsi qu’une mandoline.

Jumbo 12 cordes, Alain Quéguiner
Gibson L5
Mandoline Gibson

 

Toutes ses guitares sont équipées d’un système de prise de son Fishman, le plus agréable pour ses concerts.

S’il pouvait un jour s’offrir la guitare de ses rêves, Cabrel s’offrirait la guitare Martin D45, très rare et qu’on ne voit principalement que chez les guitaristes de renom américains.

 

Et voilà, vous êtes maintenant incollable sur les guitares et le style de Francis Cabrel. Dites nous en commentaire quelle est sa chanson qui vous a le plus marqués ou que vous avez le plus aimés.

N’hésitez pas non plus à partager cet article sur les réseaux sociaux !

 

Cet article Comment jouer de la guitare comme Francis Cabrel ? est apparu en premier sur La Guitare Pour Tous.

Publicités

Auteur : My Guitare

My Guitare est une école de guitare en ligne, qui propose des cours de guitare en ligne pour débuter la guitare et apprendre la guitare. Les cours de guitare s'adressent aux débutants mais aussi aux guitaristes plus expérimentés, qu'ils jouent avec une guitare classique, une guitare acoustique, une guitare folk ou une guitare électrique. Avec les cours de guitare My Guitare, vous pourrez apprendre la guitare à votre rythme et apprendre la guitare avec plaisir.