Trois guitaristes méconnus qui ont marqué l’histoire de la musique

Nile Rodgers – “The Hitmaker”

Nile Rodgers Hits

 

Ces « hits » ont tous quelque chose en commun… Ou plutôt quelqu’un. Ce quelqu’un, c’est Nile Rodgers. Vous comprenez sans doute pourquoi on le surnomme le « Hitmaker », ou « créateur de hits ».

L’homme derrière la légende

Nili Rodgers, le premier de nos trois guitaristes, naît à New York. Il prend vite conscience de son talent musical: C’est à 15 ans qu’il prend pour la première fois une guitare dans ses mains. A seulement 19 ans, il fait déjà partie du groupe permanent du célèbre théâtre Apollo de New York. Là-bas, il accompagne entre autres Aretha Franklin, et Funkadelik.

Mais accompagner les plus grand ne convient pas à Nile. Ce qu’il veut c’est un projet à lui, où exprimer toutes ses idées. Il tombe alors sur un autre musicien, qui lui aussi a soif de création : Le bassiste Bernard Edwards. Le deux ne se quitteront plus.

Ils fondent Chic. Le groupe va devenir un symbole de la musique disco dans les années 70. C’est dans ce groupe que Nile va composer son premier hit planétaire : Le Freak

 

Comment il a marqué l’histoire de la musique

Le talent de Nile Rodgers, c’est l’universalité de sa musique. C’est le pouvoir de transcender, de séduire, de faire danser des foules entières à l’unisson. Le groupe Chic s’essouffle, mais le musicien n’est qu’au début d’un long cheminement créatif au cours duquel il va collaborer avec les plus grands.

Cela commence avec un garçon anglais à la recherche d’une renaissance musicale. Nile la-lui donne. Il créé Let’s Dance, offrant à David Bowie le plus grand succès commercial de sa carrière. Beaucoup d’autres suivront. Madonna, Jeff Beck, Slash, Bob Dylan, Maria Carey… pour n’en citer que quelques-uns.

Bref, Nile Rodgers est partout. Ses créations nous bercent, nous font danser, sans que l’on sache qui se cache derrière. Elles ne se limitent pas au monde de la musique ! Les plus geeks d’entre vous seront peut-être surpris d’apprendre que c’est toujours le même personnage qui se cache derrière les bandes originales des Metal Gear, Resident Evil et Halo.

Nile Rodgers The Hitmaker

Jouer comme Nile Rodgers

Faute de nous approprier la recette à hits dont il le secret, intéressons-nous à son jeu. Le guitariste est hyper groovy. Il manie à la perfection la rythmique funky, qui semble si facile quand on le voit jouer Le Freak.

Sa spécialité est là : Une rythmique remarquable de précision sur les quatre cordes aigües. Pour jouer comme Nile Rodgers, il vous faudra redoubler d’efforts pour gagner en souplesse avec la main droite. Il faut bien ça pour être un « Hitmaker » !

 

Charlie Christian – Le père de la guitare électrique

Gibson Firebird

Ceci est une guitare électrique. Sa forme est atypique, son corps est rempli de contrôleurs. Pourtant, cela n’étonne plus personne de voir des milliers de musiciens utiliser ce genre d’instrument. Si la guitare électrique est devenue l’un des instruments les plus populaires, cela en grande partie dû à un certain Charlie Christian.

L’homme derrière la légende

L’histoire commence dans les rues d’Oklahoma City. Le jeune Charlie y joue beaucoup avec son père et ses frères. Cette famille de musiciens survit dans le contexte ségrégationniste de l’époque.

La vie de musiciens de rue est rude, mais Charlie y fait des rencontres ; notamment celle de Eddie Durham qui le prend sous son aile. Ce dernier n’est ni plus ni moins que l’homme auquel on attribue l’invention de la guitare électrique. Le jeune guitariste se met à jouer comme son maître sur cet instrument.

Charlie Christian étonne les foules avec sa guitare qui fait décidément beaucoup plus de bruit que la normale. C’est sans doute avec cet épisode que la guitare électrique est devenue l’un des instruments les plus populaires de notre ère :

Le guitariste auditionne pour Benny Goodman, une grande star du Jazz. L’audition se passe mal, Goodman ne prête pas grande attention à Christian. Celui-ci se glisse alors sur scène au beau milieu d’un spectacle de la vedette. Furieux, Goodman veut ridiculiser le jeune musicien et lance « Rose Room ». A sa grande surprise, Charlie Christian connaît le morceau à merveille, et place un solo à couper le souffle. Il est aussitôt embauché.

Comment il a marqué l’histoire de la musique

En jouant aux côtés de Benny Goodman, le « roi du swing », Charlie Christian donne une grande visibilité à la guitare électrique. C’est à partir de ce moment-là qu’un nombre croissant de guitaristes commencent à l’utiliser.

Il ne lui a pas fallu plus de 25 ans : l’âge de sa mort, pour influencer des générations de guitaristes. On peut dire sans exagération que chaque guitariste électrique de 1940 à 1965 s’est inspiré plus ou moins directement de Charlie Christian.

Là où il laisse son emprunte, c’est dans l’utilisation de la guitare. Avant lui, il s’agissait quasi exclusivement d’un instrument d’accompagnement. Les solos de guitare non amplifiée étaient quasiment inaudibles. Avec son arrivée, la guitare a donc pris une autre dimension en devenant également un instrument adapté au solo.

Wes Montgomery, Gerge Benson, Jimi Hendrix… Tous ont apporté quelque chose de très personnel à la musique. Et tous étaient en même temps sous l’influence du premier grand guitariste électrique.

Charlie Christian

 

Jouer comme Charlie Christian

Charlie Christian a été un précurseur dans l’utilisation de la guitare électrique en Jazz. Il a donc plutôt été influencé par d’autres instruments que par des guitaristes. Sa plus grande influence a sans doute été le saxophoniste Lester Young.

Pour jouer comme Charlie Christian, le secret c’est le plagiat ! Inspirez-vous d’autres musiciens. Des guitaristes, mais pas seulement : Pour approcher la fluidité de jeu de Christian, essayez de reproduire au mieux des solos de trompettistes, de saxophonistes…

Comme tous les guitaristes Jazz de cette époque, il utilisait un son très limpide. Proscrivez donc tout effet pour vous concentrer sur un son clean. Il ne vous reste ensuite qu’à utiliser le micro manche de votre guitare électrique avant de vous lancer !

Gary Moore – Le bluesman caméléon

Gary Moore

Notre dernier artiste trop méconnu du grand public, c’est Gary Moore. L’irlandais est un virtuose de la guitare, et est considéré comme l’un des tous meilleurs musiciens britanniques. Voilà qui est intrigant au vu des artistes que le Royaume-Uni a vu naître.

L’homme derrière la légende

Comme beaucoup d’adolescents nés dans les années 50, il est pris de plein fouet par la vague Rock n’Roll est ses plus mythiques représentants : Elvis Presley et les Beatles. Il ne lui faudra pas plus d’un concert de Jimi Hendrix dans sa ville natale pour être conquis par la puissance du Blues et se mettre à la guitare.

Son aventure musicale commence avec le power trio Skid Row (à ne pas confondre avec le groupe de Glam Metal américain du même nom). Le groupe assure les premières parties de l’idole et principale source inspiration du guitariste : Peter Green. Impressionné par le groupe c’est Green lui-même qui se chargera de lancer leur carrière en les poussant à enregistrer leur premier album en 70.

Gary Moore prend réellement son envol en tant qu’artiste solo en 1979. Il sort « Parisienne Walkways », un hit qui va immédiatement entrer dans le top 10 britannique. La carrière solo du guitariste durera jusqu’à sa mort en Fevrier 2011.

Comment il a marqué l’histoire de la musique

L’expressivité à la guitare. C’est ce qui caractérise Gary Moore, l’un des trop rares musiciens capables de mettre leur virtuosité au service de la musicalité. L’homme embrasse tous les styles du Blues au Heavy Metal, se métamorphosant sans cesse, à la recherche de la perfection.

C’est donc une emprunte très large qu’il laisse dans la musique. Le Metal se souviendra notamment de « Out in the Fields », un hit qui a d’ailleurs été repris par les allemands de Powerwolf. Moore fait honneur à ses origines irlandaises dans « Wild Frontier », et arrive à son apogée avec l’album « Still Got the Blues ».

Sa polyvalence stylistique, ses nombreuses transformations dignes d’un caméléon lui ont valu de collaborer avec les plus grands (citons Albert Collins et BB King) le temps de quelques concerts. Aux guitaristes en recherche d’inspiration : Gary Moore aura sûrement quelque chose à vous apporter.

Jouer comme Gary Moore

Gary Moore est une force de la nature quand il s’agit de faire de la guitare. Pour égaler son jeu, il vous faudra mettre de l’intensité dans chacun de vos bends, de l’ampleur dans chacun de vos vibratos. C’est en persévérant dans cette voie que vous serez capable de sortir des notes qui durent encore, en un sustain quasi-infini, comme sait le faire le guitariste.

Moore sait mêler des notes limpides avec un esprit nerveux et crasseux dans ses solos. Vous entendrez cela nettement dans la célèbre « Parisienne Walkaways ».

Autant le dire : Gary Moore est un monstre de technique. Cela ne s’acquière guère qu’en travaillant. Alors si vous voulez sonner comme lui, prenez votre guitare, branchez la distorsion, ajoutez-y un poil de reverb et travaillez… encore et encore. A vos guitares !

Lecteurs, n’hésitez pas à partager vos anecdotes sur ces guitaristes dans la section des commentaires !

Article par Giam

Cet article Trois guitaristes méconnus qui ont marqué l’histoire de la musique est apparu en premier sur La Guitare Pour Tous.

Publicités

Auteur : My Guitare

My Guitare est une école de guitare en ligne, qui propose des cours de guitare en ligne pour débuter la guitare et apprendre la guitare. Les cours de guitare s'adressent aux débutants mais aussi aux guitaristes plus expérimentés, qu'ils jouent avec une guitare classique, une guitare acoustique, une guitare folk ou une guitare électrique. Avec les cours de guitare My Guitare, vous pourrez apprendre la guitare à votre rythme et apprendre la guitare avec plaisir.